Quelle souris pour éviter les tendinites ?

Quelle souris pour éviter les tendinites ?

Quand on passe la plupart de notre temps à travailler devant un ordinateur, on ne peut pas se passer d’une souris. Du coup, les troubles musculo-squelettiques et d’autres syndromes du canal carpien sont des menaces à envisager lorsqu’on utilise des souris classiques.

C’est pour cela que les fabricants d’outils informatiques ont développé les souris ergonomiques. Ce modèle est conseillé pour guérir ou éviter les tendinites. Elles changent la position de la main et du poignet, et offrent également du confort aux utilisateurs.

Quelle bonne taille pour souris ergonomique ?

La dimension est un critère inévitable quand on veut manipuler une souris ergonomique. Ainsi, cet accessoire se présente sous différentes tailles, telles que S, M et L. Elle doit satisfaire aux besoins des utilisateurs en termes de commodité. Elle est conçue comme telle afin d’empêcher un appuie prolongé du poignet sur le plan de travail.

Puisqu’on peut rencontrer des souris ergonomiques de diverses dimensions, elles doivent être conformes aux requêtes des usagers. De ce fait, leurs mensurations doivent être compatibles avec celles des mains afin d’éviter les TMS ou les tendinites.

Pour ce faire, vous pouvez par exemple mesurer votre main, à partir du poignet jusqu’au bout de la majeur. Vous obtiendrez alors une valeur que vous pouvez transposer aux dimensions de l’équipement que vous projetez d’acheter.

Quelle morphologie convenable aux utilisations ?

Pour ce qui est de la forme des souris ergonomiques, on peut percevoir différents ordres d’inclinaison. Il existe des types inclinés ou verticaux. On peut trouver un angle de préhension de 0°, de 25°, de 45°. Certains présentent même un angle de 90°.

Évidemment, cet outil est fabriqué pour s’adapter à la surface de travail. Quand on manie une souris ergonomique, le bras se place verticalement et confortablement. De cette façon, on empêche l’apparition des douleurs désagréables. Les muscles ne font pas trop d’effort, procurant ainsi l’apaisement des doigts, de l’épaule et du dos.

Généralement, les souris ergonomiques les plus répandues sont dédiées aux droitiers. Mais il existe également une morphologie disponible pour les gauchers. Certains concepteurs proposent même des modèles pour les ambidextres. En effet, cet équipement fonctionne selon le profil de l’usager.

C’est essentiel de garder une posture naturelle durant le maniement de cet outil informatique. L’avant-bras, le poignet et les doigts doivent être bien alignés. Ainsi, on doit détendre un peu la main quand on l’utilise. Finalement, c’est mieux de le placer près du clavier du PC afin d’éviter les déplacements superflus de l’accessoires qui sont fatigants à la longueur.

Quelles options doivent comporter une souris ergonomique ?

Les mouvements de flexion fréquents sur les doigts sont l’une des sources des TMS. On a besoin d’appuyer fort pour les boutons relativement durs. La conception des souris ergonomiques a été bien étudiée afin de simplifier l’action de clique.

Très pratiques et faciles à prendre en main, ces boutons sont également paramétrables. Par exemple, afin de prévenir la fatigue, on peut ajouter des touches de raccourcis. Cela est nécessaire pour minimiser le mouvement des doigts.

Sur d’autres variantes de souris ergonomique, on retrouve les trackballs. On utilise seulement le pouce pour faire bouger le curseur. On n’a pas besoin de déplacer la souris avec la main. À part cela, on peut régler également la sensibilité de cet équipement selon la façon dont on l’utilise. Ainsi, on peut obtenir une meilleure précision du curseur en identifiant le DPI (Dot Per Inch) de la souris.

Toutefois, les souris ergonomiques sont des dispositifs de prévention contre les douleurs, les TMS et le syndrome du canal carpien. Pour atténuer l’inflammation, on doit stabiliser le poignet pour faire reposer le tendon.

profil-gael-marconnet

A PROPOS

Maël Junia, jeune informaticien et passionné par le digital.